[stock-market-ticker symbols=" ^SPX;^DJI;CL;COMMODITIES:GC;COMMODITIES:SI;CRYPTO:BTC;BONDS:US10YBY;^VIX;^FTSE100" stockExchange="NYSENasdaq" width="100%" palette="financial-light"]

Brice Chambard, PDG d’Obiz : ” Nous allons continuer à prendre des parts de marchés à Edenred et Sodexo”

Créée en 2010, Obiz développe des solutions de marketing relationnel en s’appuyant sur sa plateforme digitale, propriétaire. Obiz permet à ses clients (entreprises, associations et fédérations) de proposer à leurs bénéficiaires (clients, adhérents, collaborateurs, etc.) un large panel d’offres promotionnelles, permettant d’améliorer leur bien-être et d’augmenter leur pouvoir d’achat.

Brice Chambard, Fondateur et PDG d’Obiz

Le Groupe Obiz est présent dans 20 pays et opère plus de 100 programmes relationnels et affinitaires à destination de plus de 35 millions de bénéficiaires ayant accès aux offres promotionnelles négociées auprès de 55 000 partenaires commerciaux, nationaux et locaux. En 2023, la société a affiché un chiffre d’affaires de 83,1 M€. En avril 2024, la société a communiqué sur la signature d’un protocole d’acquisition portant sur 100% des titres de HA PLUS PME.

A la tête du groupe Brice Chambard, Président Directeur Général d’Obiz, revient dans un entretien accordée à In Extensio Finance, le spécialiste français du conseil en M&A et financement des PME, sur la stratégie de croissance externe du groupe et ses perspectives. INTERVIEW.

Quelle est la stratégie de croissance externe de Obiz ?

Toutes les opérations de croissance externe du Groupe répondent à un cahier des charges précis et sont minutieusement choisies. Tout d’abord, il faut que l’entreprise cible contribue efficacement à la réalisation de nos missions (NDLR : préservation du pouvoir d’achat, soutien de l’économie locale et/ou promotion des activités en lien avec le mieux-vivre ensemble). Il faut aussi que l’entreprise soit dans une dynamique de croissance rentable, qu’elle soit incarnée par ses fondateurs, ses dirigeants et qu’ils acceptent de poursuivre l’aventure au sein du Groupe. Toutes les opérations doivent également être relutives, elles sont analysées et validées dans différents comités de sélection tels que le comité stratégique ou le conseil d’administration. Ainsi, toutes nos croissances externes sélectionnées sont jugées, comme stratégiques pour le Groupe et correspondant à notre statut d’entreprise à mission et de première Good Tech à être introduite sur Euronext Growth.

Quel rationnel derrière votre dernière acquisition, HA plus PME ?

HA plus PME est un client de SLD / ReducCE (NDLR : SLD était une entreprise partenaire d’Obiz depuis plus de 10 ans et elle a finalement rejoint le Groupe en 2023). Cette entreprise propose, à plus de 35 000 clients, des solutions permettant de réduire les coûts de structure des TPE / PME et ETI.

Dans le Groupe, nous avons plus de 55 000 partenaires professionnels et plusieurs centaines de milliers de bénéficiaires de nos services qui ont le statut d’artisan, de commerçant, ou d’association sportive ou culturelle. Au-delà des valeurs communes avec Anthony et Laurent, (NDLR : les fondateurs), iI y a donc des synergies évidentes pour développer l’activité et créer de la valeur au sein du Groupe.  HA plus PME est en croissance rentable et a un pourcentage d’EBITDA sur le CA supérieur à celui d’Obiz (NDLR : plus de 20%). C’est donc une opération qui va améliorer nos ratios financiers. De plus, les fondateurs réinvestissent une partie significative du produit de cession en titres Obiz et se sont engagés dans la durée. Ils rejoignent un collectif d’entrepreneurs et de collaborateurs pleinement engagés.

 Quels leviers pour atteindre la guidance de CA 2024 > 125 M€ et d’EBE > 3,5 M€ ?

Nous poursuivons nos efforts sur un marché en pleine croissance et allons continuer à prendre des parts de marchés à Edenred et Sodexo. Nous sommes présents dans un peu plus de 35 pays. Nous allons intensifier nos opérations en France et à l’international, avec des clients qui nous font confiance dans la durée pour fidéliser leurs clients et leurs collaborateurs grace une solution exclusive. Nos prévisions de croissance de l’ordre de 50% sont comme d’habitude des prévisions prudentes, à minima ! (NDLR : nous avions projeté de faire plus de 50 M€ de CA en 2025 et nous avons fait 109 M€ en proforma en 2023 …)

Pourquoi avoir choisi la bourse en 2021 ?

La bourse est un formidable levier pour partager l’aventure entrepreneuriale avec ses collaborateurs (NDLR : un plan d’AGA a été mis en place dès 2021) en affichant très clairement et publiquement l’ambition du projet collectif, en acceptant de s’exposer et donc de sortir, encore un peu plus, de sa « zone de confort ». La confiance des institutionnels et du grand public est un élément clef de la réussite du projet et en tant qu’entrepreneur j’ai besoin de conserver une liberté d’exécution et sans faillir évidement à ma responsabilité de communiquer régulièrement. Au vu des résultats, nous avons fait les bons choix !

Quel retour d’expérience 3 ans après la cotation en bourse ?

Je suis extrêmement reconnaissant vis-à-vis de toutes les personnes qui soutiennent les projets du Groupe et je fais un retour très positif de cette introduction. Cela nous a permis d’aller « au-delà du possible » et « encore plus loin » puisque nous avons largement dépassé les objectifs fixés. La robustesse de nos solutions dans la durée et notre crédibilité nous ont également permis de remporter des marchés significatifs (NDLR : Groupe La Poste jusqu’en 2030, Cogedim, Adecco, Michelin,…) et de nous étendre à l’international appuyé par des opérations de croissance organique et externe (NDLR : Adelya en 2022 avec une présence dans 22 pays et Mile Positionning Solutions en 2023 avec une présence dans 25 pays).

Quel message souhaiteriez-vous passer à un dirigeant qui réfléchit à entrer en bourse ?

Qu’il n’hésite pas à me solliciter. Je prendrais le temps nécessaire pour lui expliquer les avantages et inconvénients avec générosité, bienveillance et authenticité. D’autres m’ont accompagné et m’ont convaincu de faire une IPO, merci à eux, il est normal de rendre ce que nous avons reçu. Tout ce qui n’est pas donné est perdu.

À lire aussi :

PARTAGER

Abonnez-vous
à notre Newsletter