[stock-market-ticker symbols=" ^SPX;^DJI;CL;COMMODITIES:GC;COMMODITIES:SI;CRYPTO:BTC;BONDS:US10YBY;^VIX;^FTSE100" stockExchange="NYSENasdaq" width="100%" palette="financial-light"]

Guerbet renoue avec la croissance par l’innovation

Par Jérôme Fauvel

Guerbet, fer de lance des produits de contraste pour l’imagerie médicale, renoue avec la croissance grâce à l’arrivée d’Elucirem, son nouvel agent de contraste pour IRM.

Elucirem arrive à point nommé pour Guerbet, dont le produit phare, Dotarem, a vu son brevet tomber dans le domaine public en 2018, ouvrant la porte aux génériques. Ce nouveau produit, doté d’une marge supérieure et d’un marché en croissance plus rapide que celui du rayon X, devrait permettre à Guerbet de regagner le terrain perdu ces dernières années.

Fondée en 1926, l’entreprise francilienne est aujourd’hui à l’imagerie médicale ce que Zinedine Zidane est au football. Bien que l’histoire commence réellement en 1901 avec la création du premier produit iodé au monde, le Lipiodol, le laboratoire français connaît un véritable essor après la commercialisation du Dotarem en 1989. Pourtant, depuis quelques années, le fleuron de l’imagerie française semble avoir perdu de sa puissance. L’arrivée d’Elucirem est donc de bonne augure pour l’entreprise. Déjà approuvé en Europe et aux États-Unis, ce nouveau produit offre une meilleure sécurité, notamment pour les patients nécessitant des IRM fréquentes, et positionne Guerbet sur un marché en forte expansion.

La direction de Guerbet pense pouvoir atteindre une part de marché de 40 % aux États-Unis dans cinq ans pour les produits IRM, soit un gain de 12 à 14 % par rapport à 2022. Un objectif ambitieux mais réalisable, d’autant plus que le principal concurrent d’Elucirem, un produit de Bayer, n’arrivera sur le marché qu’en 2028.

Guerbet et l’IA au service de la médecine

Au-delà d’Elucirem, Guerbet se distingue par sa présence dans la radiologie interventionnelle, un domaine en plein essor, et par ses développements en intelligence artificielle. Tout d’abord, la société avance dans le domaine de la radiologie interventionnelle, qui représente 12 % de son chiffre d’affaires. Cette technique permet de visualiser le traitement d’une tumeur en associant du Lipiodol ultra fluide à une substance médicamenteuse, offrant ainsi une approche thérapeutique ciblée et précise.

Fort de son expertise, Guerbet a également développé des algorithmes d’intelligence artificielle dédiés au diagnostic et au suivi du cancer du foie et de la prostate. Ces outils innovants, fruits de recherches approfondies, ont le potentiel de révolutionner la prise en charge de ces pathologies. Enfin, l’acquisition d’Intrasense, une société française spécialisée dans l’imagerie médicale multimodale (IRM, scanner, rayons X), constitue une étape stratégique majeure pour Guerbet. Elle permettra à Guerbet de valoriser et d’étendre à terme sa technologie et ses algorithmes d’intelligence artificielle.

En perspective, les projections financières pour l’exercice 2025 sont encourageantes. La Société de Bourse Portzamparc anticipe un chiffre d’affaires de 914 millions d’euros, contre 785 millions en 2023, et un bénéfice net par action de 3,28 euros.

À lire aussi :

PARTAGER

Abonnez-vous
à notre Newsletter