[stock-market-ticker symbols=" ^SPX;^DJI;CL;COMMODITIES:GC;COMMODITIES:SI;CRYPTO:BTC;BONDS:US10YBY;^VIX;^FTSE100" stockExchange="NYSENasdaq" width="100%" palette="financial-light"]

HSBC dévoile un profit record mais entaché par une dépréciation en Chine

La banque britannique a dû revoir en baisse la valeur de sa participation dans une banque chinoise. Le directeur général, Noel Quinn, voit sa rémunération bondir au-delà de 10 millions de dollars.

HSBC, dont la valeur boursière s’élève à 160 milliards de dollars, a annoncé mercredi un bénéfice avant impôts de 30,3 milliards de dollars pour 2023, en hausse de 78% par rapport à l’année précédente, mais inférieur aux attentes des analystes qui visaient 34,1 milliards de dollars.

Ce profit record est entaché par une dépréciation de 3 milliards de dollars sur la participation de la banque dans le Chinois Bank of Communications. Elle intervient après un examen des flux de trésorerie futurs probables de la banque chinoise et des perspectives de croissance des prêts et des marges d’intérêt, a déclaré HSBC, dans le contexte d’une reprise économique plus fragile que prévu en Chine.

Il s’agit de la plus importante dépréciation liée à la crise immobilière chinoise enregistrée par une banque étrangère. En octobre, Standard Chartered avait subi une perte de près d’un milliard de dollars sur sa propre participation dans la banque chinoise.

En réaction à ces annonces, l’action HSBC reculait de près de 5%.
La plus grande banque européenne a été pénalisée par une hausse de ses coûts de 6% en 2023, plus que ce qu’elle avait prévu, et une nouvelle progression de 5% est anticipée cette année. HSBC a par ailleurs fait état d’un rendement des capitaux propres de 14,6%, un objectif de performance clé, en 2023, ce qui est inférieur à l’estimation de 17%.

À lire aussi :

PARTAGER

Abonnez-vous
à notre Newsletter