[stock-market-ticker symbols=" ^SPX;^DJI;CL;COMMODITIES:GC;COMMODITIES:SI;CRYPTO:BTC;BONDS:US10YBY;^VIX;^FTSE100" stockExchange="NYSENasdaq" width="100%" palette="financial-light"]

Investir dans les BioTechs, 5 erreurs à absolument éviter  

Investir dans les BioTech peut être une bonne idée pourtant, il existe plusieurs paramètres à prendre en compte pour rentabiliser son investissement.   

Film The Big Short

Investir dans les BioTechs peut s’avérer passionnant et potentiellement très rentable. Il est cependant crucial d’aborder ce domaine avec prudence et connaissance de cause. En effet, ces entreprises du secteur de la santé évoluent dans un environnement à haut risque, où la réussite n’est jamais garantie. Pour minimiser les risques et maximiser vos chances de succès voici cinq conseils de Jérôme Fauvel pour éviter certaines erreurs courantes.  

1. Négliger la taille du marché : 

Avant d’investir dans une biotech, il est indispensable d’évaluer le potentiel du marché que vise son produit ou sa technologie. Un marché trop restreint limitera les ventes et donc les revenus de l’entreprise, compromettant ainsi sa viabilité. Il est important de se renseigner sur le nombre de patients potentiels, le niveau de besoin et la concurrence existante. 

2. Avoir une vision court-termiste : 

Le développement d’un produit biotechnologique est un processus long et complexe, qui peut prendre plusieurs années, on évoque souvent une période moyenne de 12 ans, de la phase préclinique à l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché (AMM). Il est donc impératif d’adopter une vision à long terme et d’être prêt à patienter avant de voir un retour sur investissement. Investir dans une biotech pour du court terme génère le plus souvent une grande déception. 

3. Miser sur un seul produit : 

La diversification est un principe clé en matière d’investissement. Il est déconseillé de concentrer ses investissements sur une seule biotech qui ne propose qu’un seul produit ou une seule molécule. En effet, si le développement de ce produit échoue, l’ensemble de l’investissement sera perdu. Il est donc préférable de répartir ses investissements sur plusieurs BioTechs prometteuses, chacune ayant un portefeuille de produits diversifié. 

4. Sous-estimer l’importance des phases cliniques : 

Les phases de tests cliniques (phases 1, 2 et 3) sont des étapes cruciales dans le développement d’un produit biotechnologique. Elles permettent d’évaluer l’efficacité et la sécurité du produit chez l’homme. Il est essentiel de suivre attentivement les résultats de ces essais cliniques, car ils peuvent avoir un impact significatif sur les perspectives de la BioTech. 

5. Manquer de connaissances approfondies : 

Avant d’investir dans une BioTech, il est indispensable de se renseigner en détail sur son domaine d’activité, ses produits ou technologies en développement, son équipe de direction et sa situation financière. Il est important de comprendre les enjeux scientifiques et technologiques du projet ainsi que les risques potentiels encourus, au besoin faites-vous aider. N’investissez jamais dans une entreprise que vous ne comprenez pas parfaitement. 

Vous l’aurez compris, investir dans les BioTechs requiert une analyse approfondie, une vision à long terme et une bonne dose de patience. En évitant les erreurs mentionnées ci-dessus vous augmenterez vos chances de réussite dans ce domaine passionnant mais complexe. 

À lire aussi :

PARTAGER

Abonnez-vous
à notre Newsletter