[stock-market-ticker symbols=" ^SPX;^DJI;CL;COMMODITIES:GC;COMMODITIES:SI;CRYPTO:BTC;BONDS:US10YBY;^VIX;^FTSE100" stockExchange="NYSENasdaq" width="100%" palette="financial-light"]

La Bourse de Paris en chute libre au lendemain des élections européennes

La Bourse de Paris a ouvert en forte baisse ce lundi, au lendemain d’élections européennes ayant profondément jeté le doute quant à l’évolution du panorama politique sur le Vieux Continent. Le CAC 40 affiche un repli de 2,37% à 7 812,52 points à l’ouverture.

Les marchés, qui pensaient que les élections européennes n’auraient qu’un impact limité sur la tendance, se sont clairement trompés et affichent leur surprise ce matin face à la montée des partis nationalistes.

Les résultats des élections européennes en France ont vu le Rassemblement national se hisser largement en tête, incitant Emmanuel Macron à annoncer, à la surprise générale, la dissolution de l’Assemblée nationale. Dans le reste de l’Europe, bien que le Parti populaire européen des chrétiens-démocrates (PPE) devrait rester la principale force au Parlement de Strasbourg, les scores élevés des partis nationalistes eurosceptiques suscitent des questions concernant les défis liés à la Russie, la Chine et le changement climatique.

Tension sur le marché obligataire

Vers 9h10, le CAC 40 recule de 2% à 7.840,3 points, lourdement pénalisé par les banques Crédit Agricole, BNP Paribas et Société Générale qui chutent respectivement de 4% à 6,5%.

L’euro est également tombé à son plus bas niveau face au dollar depuis plus d’un mois et côté obligataire, le rendement du titre français à dix ans prend cinq points de base à 3,16%.

Cependant, le signal le plus marquant réside dans l’écart de taux (spread) avec l’Allemagne. Le spread franco-allemand à 10 ans a augmenté de 5 points de base, atteignant 53 points de base, son niveau le plus élevé depuis le 10 janvier. En d’autres termes, les investisseurs ont accru la prime de risque qu’ils exigent pour prêter à la France par rapport à l’Allemagne, dont la dette est considérée comme la plus sûre de la zone euro.

À lire aussi :

PARTAGER

Abonnez-vous
à notre Newsletter