[stock-market-ticker symbols=" ^SPX;^DJI;CL;COMMODITIES:GC;COMMODITIES:SI;CRYPTO:BTC;BONDS:US10YBY;^VIX;^FTSE100" stockExchange="NYSENasdaq" width="100%" palette="financial-light"]

L’Ether flambe, tout savoir sur cette hausse

Alors que l’Ethereum connaît une forte hausse depuis lundi 20 mai, retour sur la deuxième cryptomonnaie la plus connue et l’homme derrière sa création : Vitalik Buterin. 

Vitaly Dmitriyevitch, plus connu sous le nom de Vitalik Buterin créateur de l’Ethereum

Un article d’Augustin Castel

En mars 2011, les cryptomonnaies existent depuis maintenant plus de trois ans. Le Bitcoin règne alors en maître sur un secteur où il est le seul à évoluer. Pourtant, tout cela allait changer lorsqu’un jeune homme, alors âgé de 17 ans, prend connaissance de cette monnaie décentralisée. Son père le met au parfum, mais bien que le sujet ne le passionne pas, il n’y revient que quelques semaines plus tard. Une passion pour les monnaies décentralisées était née. Par la même occasion, le destin du futur papa de la seconde cryptomonnaie la plus connue venait de prendre un virage qui allait modifier le paysage économique.

Il aura alors fallu quatre années de travail pour que Vitalik Buterin, le créateur de l’Etherium, lance cette nouvelle cryptomonnaie. Celle-ci allait très rapidement se positionner sur la seconde marche du podium des monnaies décentralisées.

De World of Warcraft à l’Ethereum

Vitaly Dmitriyevitch, plus connu sous le nom de Vitalik Buterin, est alors un passionné du jeu World of Warcraft. À l’époque, celui-ci passe la plus grande partie de son temps à développer ses personnages, à les faire monter en capacité. Pourtant, un jour, Blizzard, le studio qui développe le jeu fétiche du jeune Vitalik, supprime les dommages causés par le sort « Siphon Life ». Dépité, il raconte avoir pleuré durant toute une nuit. Mais cela lui aura permis de comprendre que les systèmes centralisés « étaient porteurs des pires horreurs ». Presque au même moment, Vitalik découvre le Bitcoin et consacre alors tout son temps à la cryptomonnaie. 

Vitalik Buterin, alors nouvellement passionné, commence à se plonger sérieusement dans le domaine et essaie de gagner quelques bitcoins. Pour cela, il écrit des articles pour Bitcoin Weekly. Un site web spécialisé dans la cryptomonnaie du même nom, qui le rémunère alors cinq BTC. Durant tout le temps où il est rédacteur pour le site web, il comprend de mieux en mieux comment marche cette monnaie décentralisée. Malheureusement, les beaux jours chez Bitcoin Weekly s’assombrissent lorsque le site internet ne parvient plus à le rémunérer. 

Désireux de continuer son aventure, Vitalik Buterin met en place un système afin de se faire rémunérer par les internautes. Toutes les semaines, il écrit deux articles, mais pour qu’ils soient publiés dans leur intégralité, il doit recevoir 2,5 BTC. Les membres du forum adhèrent à son concept et permettant à Vitalik de continuer à écrire quelques mois de plus. 

Toujours en 2011, alors que le jeune homme en apprend de plus en plus sur le Bitcoin, il cofonde, avec quatre autres personnes, Bitcoin Magazine, un périodique dédié à la cryptomonnaie du même nom. Deux ans plus tard, lors d’un voyage en Israël, le jeune entrepreneur prend conscience que le Bitcoin peut être utilisé à d’autres fins. Il réalise que cette monnaie numérique peut servir à bien plus que de simples transactions. C’est à ce moment qu’un projet commence à naître dans son esprit. Il propose donc un nouveau type de système aux personnes qu’il rencontre durant son voyage, mais celles-ci n’y voient pas d’avenir. Vitalik Buterin décide donc de mettre au point ce système seul. L’Ethereum allait naître. 

Ethereum : comment le Whitepaper est devenu une cryptomonnaie révolutionnaire 

L’Ethereum est une plateforme qui permet de développer des applications décentralisées en s’appuyant sur des contrats intelligents (smart contracts). C’est-à-dire que plutôt que de passer par des serveurs détenus par de grandes entreprises telles que les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Microsoft), l’Ethereum propose d’utiliser un système informatique via un réseau composé de plusieurs ordinateurs privés. C’est donc une révolution dans le sens où tout le monde peut utiliser ce réseau pour créer et exécuter des applications décentralisées. L’Ethereum est donc une sorte d’ordinateur mondial basé sur la blockchain. 

Vitalik Buterin propose ce système disruptif dans un papier qu’il appelle « Ethereum Whitepaper » publié en 2014. Dans ce livre blanc, Vitalik Buterin propose une évolution du protocole du Bitcoin sans alourdir le processus en lui-même. Très vite, cet essai suscite l’intérêt de nombreuses personnes qui rejoignent le jeune homme dans le projet. Pour concrétiser son projet, Vitalik Buterin lance une campagne de financement participatif en bitcoin. Il réussit à lever près de 18 millions de dollars et sort une première version de son projet qu’il appelle « Frontier ». 

Basé sur le principe de la blockchain, l’Ethereum utilise un actif qui lui permet de fonctionner : l’Ether (ETH). Le principe est le suivant : les personnes qui souhaitent utiliser le réseau Ethereum paient des mineurs pour exécuter des contrats intelligents. Les mineurs sont donc rémunérés à base d’ETH pour leur travail de validation des transactions et d’exécution des smart contracts. L’Ether s’est donc imposé, au fil du temps, comme la seconde cryptomonnaie la plus utilisée sur le marché. 

Le marché s’enflamme 

L’Ether a atteint ce mardi 21 mai 2024 les 3 720 dollars. Cette augmentation de près de 20 % fait suite à la demande faite par la SEC. En effet, l’autorité américaine de régulation des marchés financiers a fait la demande. Cette demande a été faite le 20 mai dernier. Cette demande concerne l’affinage des demandes de cotation de fonds négociés en bourse (ETF ou Exchange Traded Funds) en Ether auprès du Nasdaq et du CBOE. Une nouvelle qui a surpris et qui a fait envoler le cours de l’ETH. 

Cela voudrait donc signaler que la SEC pourrait approuver un ETF spot Ethereum cette semaine. ce quiaurait donc de très fortes répercussions sur le marché des cryptomonnaies. Cela permettrait aux investisseurs d’acheter et de vendre des ETH via des placements financiers traditionnels. Ce qui augmenterait l’accessibilité et la légitimité de l’Ether pour le grand public. D’ici le 23 mai, nous attendons la réponse définitive. Pendant ce temps, le cours de l’Ether peut encore s’envoler. Il pourrait même aller flirter avec son précédent record de novembre 2021, atteignant les 4 058,72 dollars..

À lire aussi :

PARTAGER

Abonnez-vous
à notre Newsletter