[stock-market-ticker symbols=" ^SPX;^DJI;CL;COMMODITIES:GC;COMMODITIES:SI;CRYPTO:BTC;BONDS:US10YBY;^VIX;^FTSE100" stockExchange="NYSENasdaq" width="100%" palette="financial-light"]

TF1 : L’activité boostée par TF1+ au 1er trimestre

Au cours du premier trimestre 2024, le groupe TF1 a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 511,9 millions d’euros, marquant une augmentation de 6,7 % par rapport à la même période en 2023. Le 1er trimestre a été marqué par les bons chiffres de TF1+

Avec une audience de plus 30 millions personnes touchées par jour, le chiffre d’affaires média a atteint 453,1 millions d’euros, soit une progression de 8,1 % par rapport à l’année précédente. Les revenus publicitaires de ce secteur ont également augmenté, s’établissant à 363,3 millions d’euros à la fin mars 2024, ce qui représente une hausse de 6,6 %.

Le résultat opérationnel courant (ROCA) s’est élevé à 37,3 millions d’euros, connaissant une baisse de 2,6 millions d’euros. La marge opérationnelle courante a été de 7,3 %, contre 8,3 % à la même période l’année précédente.

Le résultat opérationnel a été de 34,1 millions d’euros, incluant 2,5 millions d’euros de charges non récurrentes dues au plan d’accélération digitale du groupe. Le résultat net part du groupe s’est élevé à 29,7 millions d’euros, enregistrant une augmentation de 5,7 % comparé au premier trimestre de 2023.

Succès de TF1+

Le « lancement de TF1+ en janvier 2024 a été une réussite », indique le groupe, avec un chiffre d’affaires publicitaire en forte progression de 29 millions d’euros en progression de 43,5% et un record de 35 millions de streamers en mars.

Cette expansion se poursuivra avec le déploiement prévu en Belgique et au Luxembourg à partir de juin, avec l’objectif de devenir la plateforme gratuite de référence de la francophonie, a annoncé le groupe.

Pour 2024, le groupe vise à poursuivre la croissance de ses activités numériques. Il espère maintenir une marge opérationnelle courante proche de celle de 2023 et continuer à générer une trésorerie robuste, facilitant ainsi une politique de dividendes croissante pour les années à venir.

À lire aussi :

PARTAGER

Abonnez-vous
à notre Newsletter