[stock-market-ticker symbols=" ^SPX;^DJI;CL;COMMODITIES:GC;COMMODITIES:SI;CRYPTO:BTC;BONDS:US10YBY;^VIX;^FTSE100" stockExchange="NYSENasdaq" width="100%" palette="financial-light"]

FTX : 40 à 50 ans de prison requis contre Sam Bankman-Fried

L’ancien patron de FTX Sam Bankman-Fried, ici à la sortie d’un tribunal de New York en juillet 2023

L’ex-patron de la plateforme de cryptomonnaies FTX, âgé de 32 ans, risque une peine de prison de 40 à 50 ans pour avoir détourné 8 milliards de dollars.

Alors qu’il a été déclaré coupable fin 2023 d’avoir détourné environ 8 milliards de dollars des clients de sa plateforme de cryptomonnaies FTX, désormais en faillite, Sam Bankman-Fried, plus connu sous le nom de “SBF”, risque une peine de prison de 40 à 50 ans, comme l’a requis Damian Williams, le procureur fédéral de Manhattan, vendredi dernier.

En novembre dernier, l’ancienne star déchue des cryptomonnaies a été reconnue coupable de sept chefs d’accusation, notamment de fraude, d’association de malfaiteurs et de blanchiment d’argent. Plus précisément, il a été jugé coupable d’avoir utilisé les fonds déposés par les clients sur sa plateforme d’échange de cryptomonnaies, alors valorisée plus de 32 milliards de dollars une semaine avant sa chute en novembre 2022, sans leur consentement.

Cet argent a été utilisé pour alimenter les transactions et placements risqués de son fonds spéculatif, Alameda Research, les emprunts à FTX atteignant jusqu’à environ 14 milliards de dollars. SBF avait plaidé non coupable de tous les chefs d’accusation retenus contre lui.

11 milliards de dollars pour compenser les pertes subies

Outre la peine de prison requise, les procureurs américains réclament la confiscation de 11 milliards de dollars pour compenser les pertes subies par les investisseurs de FTX et les prêteurs d’Alameda. Selon des documents de la justice américaine, les procureurs ont souligné que “des milliers de personnes ordinaires”, y compris des résidents de pays déchirés par la guerre, avaient confié leurs économies à FTX.

Ils ont également noté que l’ex-patron de FTX, âgé de 32 ans, refuse toujours d’admettre la gravité de ses actes. “Au cours des dernières années, il a fait preuve d’une avidité et d’une arrogance sans précédent, ainsi que d’une ambition et d’une rationalisation persistantes, en jouant de manière répétée avec l’argent des autres et en prenant des risques inconsidérés”, ont-ils souligné, ajoutant que son éducation privilégiée et sa formation d’élite justifiaient une peine particulièrement sévère.

À lire aussi :

PARTAGER

Abonnez-vous
à notre Newsletter